MEIWAY - Ehui Désiré Frédéric

  MEIWAY de son vrai nom, Ehui Désiré Frédéric, est auteur compositeur interprète Ivoirien, créateur du style musical le "Zoblazo". Il est né le 17 mars après l'indépendance de la Côte d'Ivoire de parents originaires de Grand-Bassam la ville principale du royaume des "N'zima Kotoko" dont il est l'ambassadeur.

  Meiway connaît ses premières heures de gloire dans toute l'Afrique en 1991 avec son deuxième album "200% Zoblazo".
Il est ambassadeur des "Nzima Kotoko", ambassadeur de la lutte contre le Sida, commandeur, officier et chevalier dans l'ordre du mérite culturel Ivoirien. Officier et Chevalier dans l'ordre national Ivoirien.

Discographie:
2016 : Illimitic
2012 : Professeur
2009 : M 20
2006 : 9e commandement
2004 : Golgotha
2001 : Eternel
2000 : Le Procès (Zo gang)
1999 : Extraterrestre
1998 : Hold-up (Zo gang)
1997 : Les génies vous parlent
1995 : Appolo 95
1993 : Jamais 203
1991 : 200% Zoblazo
1989 : Ayibebou



  Son père, agent commercial dans une entreprise locale, est un accordéoniste amateur. Sa mère et ses soeurs chantent au sein de la chorale Sainte Jeanne d'Arc de la paroisse catholique de Treichville à Abidjan. Tout naturellement, Frédéric fait ses premiers pas dans la musique en accompagnant ses parents à la messe...il commence son apprentissage par les percussions traditionnelles, la batterie, la guitare basse, le chant etc...
Au cours secondaire au collège de l'autoroute à Treichville à Abidjan en 1978, il intègre son premier groupe les "Pace". Rapidement, il en devient un membre influent. Parallèlement, il fait partie d'autres formations musicales comme le "Lynx group" etc...Mais c'est en 1981 qu'il crée son propre groupe les "Génitaux" avec lequel il remporte le prix Podium très convoité de meilleur groupe amateur de la télévision Ivoirienne. Tournées, bals, concerts, kermesses et fêtes de fin d'années des lycées et collèges se succèdent dans le pays.


  En dépit de son succès, MEIWAY continue à vivre en famille jusqu'au jour où il décide de tenter l'aventure en France pour y approfondir ses connaissances musicales. C'est ainsi qu'il débarque à Paris en 1985. Assez vite, il monte un nouveau groupe, Défense d'Ivoire, avec des musiciens africains, algériens et français. Ils décrochent le prix du club parisien l'Excalibur et font une petite carrière dans la capitale. Pour assurer ses fins de mois, il fait plusieurs petits boulots et travaille finalement dans une station service dont il devient co-gérant.


  Ses ressources plus importantes lui permettent de solliciter un prêt bancaire pour financer son tout premier album, "Ayibebou", qui sort en 1989.Le succès immédiat dans toute l'Afrique francophone, permet à MEIWAY de revenir sur sa terre natale en vedette puisque ce premier opus lui vaut le titre du meilleur chanteur de Côte d'Ivoire en 1990. Dans ce dit album, on devine les prémices d'un nouveau style, le "Zoblazo", donc il est le créateur et va devenir l'emblème absolu. 
Brassage de différents folklores du sud de la Côte d'Ivoire, le "Zoblazo" se veut une musique dansante basée sur des percussions traditionnelles de son groupe ethnique les "N'zima" (appelés communément "Appolo") et agrémentée par une orchestration moderne (batterie, guitares, claviers, cuivres, violons etc...). cette musique sans frontières est également inspirée par d'innombrables autres styles de la Côte d'Ivoire mais aussi de pays comme le Ghana et le Cameroun. On y trouve de la Fanfare, du "Grolo", du "Sidder" ou de "l'abodan". Ce métissage musicale inédit avant gardiste par rapport à la future mondialisation, se danse avec un mouchoir blanc en signe de joie, de pureté et de paix.

  1991 : "200% Zoblazo"

  Avec le deuxième album en 1991, "200% Zoblazo", le style du même nom prend résolument forme. MEIWAY devient une superstar. Il est primé meilleur artiste de variété à la première édition des "Africar Music Awards"... Cette fois, en plus de l'Afrique, ses tournées sillonnent l'Europe, le Canada et le jeune Ivoirien se rapproche de son rêve suprême, chanter aux États-Unis. Désormais, avec une grande régularité dans leur titre, dans leur fréquence et dans leur succès, ses albums sortent tous les deux ans.

  1993 : "Jamais 203" (300% Zoblazo)

  En 1993, il sort l'album "Jamais 203". A cette époque, MEIWAY créé son fan club et son propre management. Il contrôle son image. La machine est huilée et fructueuse. Il est de loin, l'artiste le plus en vue de Côte d'Ivoire avec Alpha Blondy dans un tout autre genre. Il crée dans la foulée, à l'occasion du premier MASA (Marché des Arts et Spectacles d'Abidjan), son orchestre le "Zo gang". Ensemble, ils tournent dans toute la Côte d'Ivoire, au Bénin, Burkina Faso, au Ghana au Togo etc...en Afrique, en Europe, en Amérique du nord, et dans certains pays du reste du monde...

  1995 : "Appolo 95" (400% Zoblazo)

  En 1995, il sort "Appolo 95", titre inspiré du nom de son ethnie. Sur le disque, on trouve de nombreux invités dont le Guadeloupéen Jacob Desvarieux de Kassav, King Mensah... Sur la pochette, il pose avec sa fille Sarah. Une longue tournée africaine débute en mai 96, "L'Appolo Tour". Cette année 96 est excellente pour MEIWAY qui est présent en vedette sur de nombreuses scènes à travers le monde. Le 21 juin, il participe à la Fête de la Musique à Paris, puis il entreprend une tournée américaine en Juillet. Dans le dernier trimestre de la même année, il reçoit le prix du meilleur artiste sous-régional lors des premiers Trophées de la musique africaine (Kora Music Awards) à Johannesburg en Afrique du Sud et celui de la meilleur prestation scénique aux "Africar Music Awards" à Libreville.

  1997 : "Les génies vous parlent" (500% Zoblazo)

  "Les génies vous parlent" sort en 1997. Toujours plus zoblazo, le style MEIWAY puise comme d'habitude dans les styles du sud de la Côte d'Ivoire. Mais cette fois, après le "high-life" Ghanéen de l'album précédent, Meiway s'attaque au "M'balax" Sénégalais. Il intègre des cuivres à sa musique. Quant au message, souvent présent dans son travail, il évoque l'enfance (thème assez fréquent chez Meiway) et les traditions ancestrales.C'est l'un des albums les plus primés de sa carrière en 1998: -Meilleur chanteur ouest Africain -Meilleur arrangeur -Meilleur clip vidéo (Kora Music Awards et Africar Music Awards)

  1998 : "Hold up" (Zo gang)

  "Hold Up" qui paraît en 1998, est le premier album de l'orchestre de MEIWAY, le "Zo gang International". Cet album très varié, met en avant les piliers dudit orchestre, Briscard, Donguy, N'toumba, Jean Paul Mélindji et Ernest Mvouama. 

 

  1999 : "Extraterrestre" (600 % Zoblazo)

  MEIWAY refait surface avec un nouvel album, "Extraterrestre", qui célèbre à sa façon ses 10 ans de carrière. Entouré entre autres de Manu Dibango, de Jacob Desvarieux et de Jean Claude Naimro de Kassav, d' Angelo Dogba et bien sûr de son groupe le Zo Gang International. Il décline à nouveau le zoblazo, cette fois à une sauce fortement latino puisque les violons et les cuivres sont assurés par des Cubains pour un album très abouti...

  2000 : "Le procès" (Zo gang)

  "Le procès" est le deuxième album du "Zo gang"...toujours dans la même veine que le premier, MEIWAY et ses musiciens font un tour d'horizon des nombreuses musiques qu'ils aiment. Cet opus très coloré affiche leur maturité.

  2001 : "Éternel" (700 % Zoblazo)

  Exploitant un filon décidément porteur, MEIWAY sort fin 2001 "Éternel". L'album, très dansant, reprend cependant deux anciens titres ("200% Zoblazo" et "M'mapa").Le titre phare "Miss Lolo" est un tube. il est repris dans toute l'Afrique comme un hymne...En plus des nombreuses tournées, il est encore primé pour l'ensemble de sa carrière aux Kora Music Awards et est désigné meilleur chanteur de son pays.

  2004 : "Golgotha" (800% Zoblazo)

  Sans surprise, "800% Zoblazo" démarre le huitième album de MEIWAY, "Golgotha". L’Ivoirien creuse son sillon sans relâche avec des invités prestigieux, Lokua Kanza, Kojo Antwi, Koffi Olomidé, et des clins d’œil aux danses à la mode en Côte d’Ivoire: la prudencia et le coupé décalé. Sur scène, il est plus que jamais avec le Zogang International, une des attractions majeures du showbiz africain.
Point d'orgue à la reconnaissance de son talent, Meiway est récompensé aux Tamani d'or 2005 au Mali et aux Kundés au Burkina Faso. Il est élu dans la foulée meilleur artiste, meilleur chanteur, meilleur prestation scénique de la Côte d'Ivoire.

  2006 : "9ème commandement" (900% Zoblazo)

  A un rythme régulier, le chanteur Ivoirien sort des albums. C'est donc en décembre 2006, qu'est lancé sur le marché ivoirien "9ème commandement". Chrétien, Meiway rappelle son engagement pour la spiritualité, la paix et pour la lutte contre le sida ("Pitié"). Pour autant, il ne délaisse pas les pistes de danse et balance quelques tubes potentiels comme cet hymne à la femme, "Emeraude", ou dans une version plus hot, "Feu de camp" en duo avec le rappeur Alibi Montana, évocation drolatique d'une émission de télé-réalité "l'Ile de la tentation".Encore une fois, il est primé aux Kundés au Burkina Faso.

  2009 : "M20" 

  A l'occasion de la célébration réussie de ses 20 ans de carrière plein de succès, Le génie de Grand-Bassam sort son 10ème album de 17 titres baptisé "M20" avec des sonorités assez variées et une musique très relevée. Cet album a vu la participation du rappeur Franco-Congolais Passi sur la titre "Dedans" et Lynnsha sur le titre "Mami". Primé aux Tamani d'or et décoré par l'état Ivoirien pour l'ensemble de son oeuvre, il continue son aventure en chantant...

  2012 : "Professeur"

  A l'heure où la Côte d'Ivoire semble s'engager sur la voie de la paix après une crise politique sans précédent, Meiway revient avec "Professeur" son 11ème album aux rythmes incandescents, comprenant 15 titres dont 2 duos avec Black Kent et Soum Bill...Il reste fidèle à sa marque de fabrique: paroles incisives qui interpellent et musiques dansantes pour faire la fête.

  2016: "Illimitic"......

Affairages
  Mu sé vidé, un single extrait du dernier album en date du précurseur du "Zoblazo" bénéficie depuis quelques jours d'un clip officiel réalisé express...
  Le vendredi 05 août dernier a été marqué par l'édition 2017 de la journée nationale de l'excellence ; une cérémonie de distinctions touchant presque...
  Comme son nom l'indique, Djamboola Fitness est un entraînement cardio destiné à maintenir le corps en bonne condition physique à travers des cours d...

Create Account



Log In Your Account